Bonjour à tous et à toutes et merci pour vos nombreuses réactions suite à la création de mon blog ! N'hésitez pas à partager celui-ci à des personnes que vous pensez intéressées, mais aussi n'oubliez pas de me laisser l'adresse de blogs littéraires que vous aimez consulter/qui vous appartiennent, afin que je puisse aussi découvrir de nouveaux livres ! C'est mon premier blog que je tiens sur la plate forme canalblog donc je suis un petit peu perdue  :)

Aujourd'hui je vais vous parler d'un livre que j'ai lu il y a à peu près 2 ans, mais que je ne me lasserais pas de relire ! C'est mon parrain qui me l'avait prêté, alors que le roman commençait à faire parler de lui. Et je ne fus pas déçue ! Comme vous avez pu le remarquer, je suis dans un style assez fantastique. Le policier n'est pas trop ma tasse de thé, ou alors il faut que l'auteur sache se démarquer pour capter mon attention !

bande

Mots clés : POLICIER - AVENTURE - AMITIÉS - AMOUR - JOURNAL - THRILLER - SUSPENSE (en souligné, vous avez ce que j'ai surtout apprécié !)

Informations Auteur : " Écrivain Suisse de langue française, Joël Dicker est né à Genève le 16 juin 1985. C’est à Genève que Joël effectuera toute sa scolarité. Il a étudié le droit à l’Université de Genève, d’où il sortira diplômé en 2010. Depuis son plus jeune âge, Joël se passionne pour l’écriture. A l’âge de dix ans, il fonde La Gazette des Animaux, une revue sur la nature qu’il dirigera pendant sept années. A 20 ans, il fait ses premiers pas d’écrivain. Une première nouvelle, Le Tigre, est primée en 2005 dans le cadre du Prix International des jeunes auteurs. A l’âge de 24 ans, il écrit Les derniers jours de nos pères, un roman qui raconte l’histoire véritable et méconnue du SOE, une branche noire des services secrets britanniques qui ont notamment formés les résistants français durant la Seconde guerre mondiale. En 2010, il soumet Les Derniers jours de nos pères au Prix des écrivains genevois, un important prix décerné tous les quatre ans pour le roman, et qui récompense des manuscrits uniquement. Joël reçoit ce prix en décembre 2010, et les Éditions de l’Âge d’Homme proposent de l’éditer.

Les Derniers jours de nos pères, paraîtra finalement au début janvier 2012, en coédition De Fallois / L’Âge d’Homme. Mais depuis début 2010, depuis qu’il a terminé Les Derniers jours de nos pères, Joël est plongé dans l’écriture d’un nouveau roman, plus contemporain. C’est une envie de longue date : écrire un roman américain, long et haletant. Il reprend chacun des retours qu’il a eu pour le manuscrit des Derniers jours de nos pères et décide de retravailler son style. Quant à l’Amérique du Nord, il la connaît bien : enfant il a passé tous ses étés en Nouvelle-Angleterre. Après deux ans de travail acharné, le manuscrit « américain » et ses 670 pages est achevé en mai 2012 et paraît en septembre 2012. Il s’intitule La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert.  Il a été traduit en plus de 38 langues, et il est paru dans près de 50 pays. " source

Son actualité : SITE OFFICIEL  PAGE FACEBOOK  TWITTER

 

M O N  A V I S

Rares sont les fois où mon parrain me conseille de mauvais romans, donc je ne pouvais que de suite l'adorer. Mais c'était un challenge pour moi étant donné que je ne suis pas une grande fan des romans policiers (à mon avis, c'est un traumatisme de secondaire {équivalent du collège/lycée en Belgique}, où on vous force à lire des livres de tous les styles, mais surtout des trucs compliqués où il faut dégager un message à l'interro de fin de mois...). Mais je me suis forcée, parce que les critiques étaient bonnes (Grand prix du roman de l'Académie Française 2012 rien que ça, ...), que le résumé me semblait bien, et puis enfin parce que je suis très curieuse ! Et je ne fus pas du tout déçue ! Si vous avez lu la biographie de l'auteur, et ce roman, j'espère que vous aurez comme moi un peu l'impression qu'on peut  voir l'écrivain à travers son personnage Marcus : il doit écrire un deuxième livre après le succès du premier (en plus, je croyais que c'était basé sur une histoire vraie : pour vous dire comment c'est réaliste !) Puis l'histoire se passe aux États-Unis et ce détail ne peut que me plaire. Après un moment pour se mettre dans le bain et se familiariser avec le "style" du livre (on a de fameux revirements de situations et des bonds dans le temps qui peuvent faire perdre le fil de l'histoire), le roman se laisse facilement dévorer en quelques jours (ou heures si on est vraiment passionnée comme moi :D). Il a en effet un style de thriller américain, mais le roman se lit comme un journal où on suit pas à pas la réalisation du roman de Marcus, son avancée dans l'enquête pour aider son ami Harry, et au fur et à mesure on connaît toutes les pièces du puzzle qui lui permettront d'y arriver.

N O T E  G L O B A L E  DU ROMAN : ★★★★★ sur cinq !

 

D'après sa page FB, en octobre 2015 devrait paraître son nouveau roman "Le livre de Baltimore". Affaire à suivre donc!


 

Quatrième de couverture :

" À New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois.

 Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

 Sous ses airs de thriller à l’américaine, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias. "

Volume : 670 pages | Éditeur : Éditions de Fallois (19 septembre 2012) | Collection : FALL.AGE H.>1AN

Existe en format de poche

Vérité sur l'affaire Harry Q

ENGLISH VERSION :

 "August 30, 1975: the day fifteen-year-old Nola Kellergan is glimpsed fleeing through the woods, never to be heard from again; the day Somerset, New Hampshire, lost its innocence.

 Thirty-three years later, Marcus Goldman, a successful young novelist, visits Somerset to see his mentor, Harry Quebert, one of the country’s most respected writers, and to find a cure for his writer’s block as his publisher’s deadline looms. But Marcus’s plans are violently upended when Harry is suddenly and sensationally implicated in the cold-case murder of Nola Kellergan—whom, he admits, he had an affair with. As the national media convicts Harry, Marcus launches his own investigation, following a trail of clues through his mentor’s books, the backwoods and isolated beaches of New Hampshire, and the hidden history of Somerset’s citizens and the man they hold most dear. To save Harry, his own writing career, and eventually even himself, Marcus must answer three questions, all of which are mysteriously connected: Who killed Nola Kellergan? What happened one misty morning in Somerset in the summer of 1975? And how do you write a book to save someone’s life?"

 

 

Laissez moi votre avis sur ce roman si vous l'avez lu : coup de coeur / coup de gueule ?